Origine de la Rue des Cordeliers

Emplacement du Couvent des Frères Mineurs et Franciscains

Les Cordeliers, Mineurs ou Franciscains, apparaissent vers 1222-1228, pratiquement en même temps que les Jacobins.

Ils s’installent probablement à la rue qui porte aujourd’hui leur nom, appelée alors «San-Bénédit».

En 1242, l’évêque et le Chapitre leur cèdent les droits sur un oratoire situé près du «Clos des Galées». L’année suivante, le roi donne «quarante marcs» à l’«opus fratum minorum Baione» et, en 1283, il leur cède les terrains attenant à leur oratoire d’une contenance de 28 brasses de côté «en bordure de la Nive et à l’intérieur de l’enceinte», et 100 livres bordelaises afin d’y construire leur couvent.

Terminé vers 1300, celui-ci brûle en 1333

Les Cordeliers abritent l’artillerie, les Jacobins et les Capucins, servent d’hôpitaux et les Clarisses de magasin.

 En 1721, la rue des Cordeliers est pavée. Puis, jusqu’en 1732, les prostituées sont gardées à l’hôpital Saint-Léon, une maison située rue des Cordeliers servant à leur enfermement après cette date.

Le couvent est démoli en 1833 pour construire des casernes en 1836.

Dès lors, toute trace du couvent a disparu, l’«Atlas des bâtiments militaires» faisant figurer à cette date les seuls nouveaux bâtiments de l’Arsenal.

Anciens noms : rue de Menons – rue Saint Bénédict – rue Sainte Claire – en 1700 rue des Grouillots (grenouilles)

Rue des Cordeliers

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amical du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Vidéo inédite courses nautiques sur la Nive Fêtes 1977

S’il était une activité qui faisait très peu sourire nos indéboulonnables pêcheurs de la Nive, c’était bien les courses nautiques sur cette dernière !

En effet ces épreuves en étaient également une pour eux, impossible de déposer délicatement leur bouchon de liège sur la surface, sans risquer de se faire accrocher par un bolide capable de vider le contenu de leur moulinet en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Le “circuit”

Partant de l’Aviron, le tracé était simple une bouée entre la Place du Réduit et le Théâtre, l’autre juste après l’Aviron, entre les deux, les pilotes qui n’étaient pas des timides s’en donnaient à cœur joie.

Aucun obstacle ne pouvait atténuer leur soif de victoire, si ce n’est peut-être les piles des 4 ponts enjambant la Nive…

Ce spectacle était très prisé et la foule s’amassait sur les quais pour voir les bolides vrombissants passer à une vitesse capable de décoiffer un muge !

Je me souviens que seuls nos pêcheurs « officiels » se refusaient à y assister arguant que « leur Nive » leur avait été injustement confisquée « juste au moment où la marée était la meilleure ! »

Une fois la course achevée, nous ne perdions pas une seconde pour retourner voir le rassemblement de motos à Saint André…

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

N’oubliez pas de partager cette vidéo avec votre famille et vos amis !

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous gratuitement à « Bayonnades » et recevez directement les nouveaux articles par email !

Origine de la Rue Jacques Laffitte

LAFFITTE JACQUES 1767-1844 –Homme politique

Jacques Laffitte né à Bayonne en 1767 au 3 rue Trinquet actuel (anciennement rue Maubec) et mort à Paris en 1844, est un homme politique, président du Conseil et ministre des finances de novembre 1830 à mars 1831.

Créateur et gouverneur de la Banque de France

Parmi les tracés prévus, seule la rue Laffitte est partiellement réalisée. Jusqu’en 1732, les prostituées sont gardées à l’hôpital Saint-Léon, une maison située rue des Cordeliers servant à leur enfermement après cette date.

Un premier bâtiment affecté à la Poste est construit en 1912 au n° 14 de la rue Laffitte devenu par après le Commissariat de Police.

Franc-Maçon à la loge les 3 Jours

Ancien “Bouche Ben” passage du Couvent des Jacobins.
Ancienne poste

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amical du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Vidéo inédite Concentration motos Fêtes du Petit Bayonne 1977

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront sans doute, ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Sur le contenu, pour celles et ceux qui ne le savent pas la concentration de motos représentait l’un des évènements marquants des fêtes du Petit Bayonne, tous les amateurs (avertis) de la région et d’ailleurs attendaient cette date avec impatience.

Les motos étaient alors exposées sur tout le périmètre de la place St André ou les visiteurs qu’ils soient passionnés ou simples curieux se déplaçaient pour les observer.

Pour tous les goûts

De très nombreux modèles y étaient représentés, mais il faut bien dire que les grosses cylindrées s’octroyaient les plus nombreux et fervents admirateurs.

Certains anciens lorgnaient les « bécanes » d’un air dubitatif avant de lâcher un « Hil dou diable ! On n’avait pas ça nous à l’époque ! »

Je me souviens y avoir vu une « Münch4 Mammouth TTS-E 1200 », avant que je ne découvre de mes yeux cette énorme machine, je n’aurais jamais cru qu’il puisse exister une moto d’une telle cylindrée ! En revanche d’un point de vue esthétique, je ne ferais pas de commentaire…

Juste à côté on pouvait trouver une « Peugeot Rallye » de 49.9cm², quand je vous dis que le panel était large !

Le grand défilé

Puis le moment tant attendu arrivait, en effet traditionnellement les motards démarraient tous en même temps, provoquant un vacarme d’enfer, avant de s’élancer pour un tour de Bayonne.

Dans cette vidéo, vous pouvez les voir rue Tour de Sault, puis sur les Allées Paulmy, et enfin rue Pannecau lors du retour à la « base ».

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront certainement quelques souvenirs.

N’oubliez pas de partager cette vidéo avec votre famille et vos amis !

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous gratuitement à « Bayonnades » et recevez directement les nouveaux articles par email !

Origine de la Rue Pannecau

De « pains chaud » ou de « vole choux »

L’urbanisation du Bourg-neuf et de Pannecau, opère sur le même modèle d’une alternance de levées de terre et de canaux.

Les rues Pannecau, des Tonneliers, des Cordeliers et de Galuperie, forment aussi des «esters» enjambés par des «pontics», passerelles en bois, à hauteur des berges de la Nive et de la rue des «Pontrique» qui porte bien son nom.

C’est un quartier séparé du quartier  Bourg-neuf, on y trouve la fontaine Marrat

En 1597 la rue Pannecau est pavée

De Pane Cau (pain chaud) ou Voleur de choux – panayre choux (voleurs de choux dans le potager des Jacobins)

Ancien nom : rue Marat

Rue Pannecau dans les années 70

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amical du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Vidéo inédite de Bayonne en 1987 !

Nous sommes en 1987 et le moins que l’on puisse dire c’est que la ville est animée !

Nous débutons sur la Poterne ou l’ambiance est plus paisible, puis nous cheminons vers le Château Vieux et la Cathédrale….

Nous voici arrivés rue Thiers, c’est à partir de là que l’agitation s’installe, mais c’est au niveau de la Mairie que le vacarme de la circulation est omniprésent, les pots d’échappement de l’époque étant nettement plus sonores que ceux d’aujourd’hui…

Les statues du Théâtre nous apparaissent sous un magnifique ciel bleu, puis la rue Port-Neuf avec quelques (rares) enseignes existant encore aujourd’hui.

 Nous terminons sur la rue Orbe, la Rue Victor-Hugo et la rue Lormand qui, vous allez le découvrir, ont elles aussi bien changé.


Merci à Michel Lacoste réalisateur de ces prises de vues de m’avoir aimablement envoyé cette vidéo qui va réveiller les souvenirs de nombre d’entre-nous !

D’autres vidéos inédites d’époque sont en préparation, elles seront diffusées sur les prochaines semaines.

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous à « Bayonnades » et recevez directement les nouveaux articles par email !

Origine de la Rue Bourgneuf

“Bourg Neu”

Le Petit Bayonne est un quartier populaire et actif, qui fut concédé aux évêques en 1152 comme zone franche. Vauban l’engloba dans ses fortifications. Le quartier disposait de nombreux canaux qui servaient de voies de communication.

Sous le Consulat, la sous-Préfecture est au 23 de la rue Bourgneuf, au bâtiment occupé précédemment par l’Amirauté.

Le tribunal de l’Amirauté, créé à la fin du 17ème siècle, se réunit à la Douane de la place Gramont qui lui prête ses locaux en 1700. Il est transféré au 23 rue Bourgneuf où elle occupe une maison double dénommée «Portonique».

Anciens noms : Bourg-neuf – rue Saint André – rue des Jacobins

Ont disparu les rues Bouheben et Chambourg donnant sur la rue Bourgneuf

Au Moyen-Âge :

Trois chantiers navals existent au Bourgneuf : celui du «Clos-des-galées» devant les Cordeliers, celui de «Borc-Nau» à l’actuel quai des Corsaires, le troisième étant devant les Jacobins à partir de 1317.

Ce dernier, jouxtant la «Fosse aux mâts» et les allées Boufflers, subsiste jusqu’en 1854.

Ceux du «Clos-des-galées» et du «Borc-Nau», figurent au plan de 1612, le second occupant l’emplacement de la maison Dagorette. Plusieurs chantiers se développent aussi à Mousserolles.

La rue Bourgneuf autrefois

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amicale du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !