Chute brutale des ventes de Berger 40 à Bayonne !

André reçoit Jacques LAVIGNASSE

Jacques LAVIGNASSE

Bienvenue dans notre nouveau rendez-vous des Bayonnades !

La série « André reçoit… » est conçue autour d’interviews de Bayonnais(es) qui nous racontent l’Histoire, et certaines anecdotes croustillantes de notre chère ville…

Aujourd’hui j’ai l’honneur et le privilège de recevoir Jacques LAVIGNASSE l’une des éminences grises de Bayonne, qui du haut de ses 90 ans nous raconte deux véritables Bayonnades pour le moins croustillantes !

Deux récits véritablement « Pagnolesques » qui nous rappellent qu’il n’y a pas si longtemps notre ville comptait des « Raimu » et des « Fernandel » à chaque coin de rue.

Mettez le son et savourez sans plus attendre…

QUI est Jacques LAVIGNASSE ?

Jacques LAVIGNASSE est né en 1930 (90 ans dans 2 mois) professeur, journaliste et écrivain, il a grandi rue Bourgneuf et a publié plusieurs ouvrages notamment sur Jean Dauger (Jean Dauger 20 ans à l’attaque) et l’univers taurin.

Il est aujourd’hui l’une des mémoires de notre Bayonne, et a transmis aux Bayonnades suffisamment de témoignages et de documents, pour réaliser plusieurs articles qui seront diffusés prochainement sur ce site, je tiens à l’en remercier vivement !

Important !

Si vous aussi avez des anecdotes ou de témoignages que vous souhaitez partager, contactez-moi directement : andre@bayonnades.fr

Parlez-en autour de vous et aidez-nous à recueillir cette part de notre patrimoine que nous nous devons de transmettre.

Je vous en remercie vivement par avance !

Crédits

  • Invité : Jacques LAVIGNASSE
  • Interview : André COMBE
  • Photos et montage : Association « Les Bayonnades »
  • Propriété et diffusion : Association « Les Bayonnades »

Si vous souhaitez soutenir Les Bayonnades en devenant adhérent, c’est par ici !

Les légendes de la Pelote Basque au Stade St Léon !

André reçoit Michel ETCHELET 3ème partie

Bienvenue dans notre nouveau rendez-vous des Bayonnades !

La série « André reçoit… » est conçue autour d’interviews de Bayonnais(es) qui nous racontent l’Histoire, et certaines anecdotes croustillantes de notre chère ville…

Aujourd’hui la troisième vidéo (inédite) de la série avec Michel ETCHELET qui nous raconte l’histoire de la Pelote Basque et de ses légendes qui ont jouées au Stade St Léon rebaptisé depuis Jean Dauger.

De nombreuses photos de Jean URRUTY, Félix BOUDON, Fan Fan PRAT, Jean Pierre MILLET, Michel LABORDE, Armand CORDOBES, Roland DUFOURG, Alain ITHURBIDE et de bien d’autres légendes de la pelote basque à Bayonne.  

Avec en bonus les interviews de Louis ETCHETO (Chipitey) et de Max DUGUET !

Important !

Si vous aussi avez des anecdotes ou des témoignages que vous souhaitez partager, contactez-moi directement : andre@bayonnades.fr

Parlez-en autour de vous et aidez-nous à recueillir cette part de notre patrimoine que nous nous devons de transmettre.

Je vous en remercie vivement par avance !

Crédits

André reçoit Michel ETCHELET 1ère partie

Bienvenue dans notre nouveau rendez-vous des Bayonnades !

La série « André reçoit… » est conçue autour d’interviews de Bayonnais(es) qui nous racontent l’Histoire, et certaines anecdotes croustillantes de notre chère ville.

Aujourd’hui la toute première vidéo (inédite) de la série avec Michel ETCHELET qui nous parle de l’inauguration du Stade St Léon, rebaptisé depuis Jean Dauger. (Notez les nombreuses photos d’époque)

Important !

Si vous aussi avez des anecdotes ou de témoignages que vous souhaitez partager, contactez-moi directement : andre@bayonnades.fr

Parlez-en autour de vous et aidez-nous à recueillir cette part de notre patrimoine que nous nous devons de transmettre. Je vous en remercie vivement par avance !

Crédits

Prochaine vidéo : Faits marquants de l’athlétisme au stade St Léon

1905 Une légende à Bayonne !

Je vais vous parler aujourd’hui d’un fait peu commun, et peu connu de nos contemporains, qui s’est déroulé à Bayonne il y a un peu plus d’un siècle.

Lorsque ma grand-mère m’en avait parlé j’étais encore enfant, et ce qu’elle m’avait raconté ce jour-là m’avait fasciné…

Visionnez la vidéo ou lisez le texte plus bas.

En ce matin ensoleillé du jeudi 5 octobre 1905, il règne une certaine effervescence dans la ville, et pour cause, cet après-midi Bayonne s’apprête à accueillir un évènement pour le moins exceptionnel !

À cette époque, les médias tels qu’on les connait aujourd’hui n’existent pas, de fait il y a encore quelques mois, seuls quelques bayonnais ont déjà entendu parler de l’hôte de marque qui va se produire aujourd’hui aux Allées Paulmy.

Mais depuis quelques jours, la presse a relayé l’information via un important battage publicitaire, c’est donc une foule de plus de 20.000 personnes qui se presse à St Léon en ce début d’après-midi pour assister au spectacle créé par cette célébrité !

Ce visiteur est né le 26 février 1846, il vient de loin, de très loin, il fût tour à tour chasseur de bisons, guerrier indien, éclaireur de l’armée et finit sa carrière comme forain !

Buffalo Bill !

Vous l’avez sans doute deviné, il s’agit du légendaire William Cody, plus connu sous le nom de « Buffalo Bill » !

Eh oui ! Buffalo Bill est bien venu aux Allées Paulmy à Bayonne avec toute la troupe de son fameux Wild West Show, il y a bientôt 115 ans !

Affiche du Wild West Show de Buffalo Bill
Affiche du Wild West Show de Buffalo Bill

Le “Wild West Show”

Le Wild West Show présente aux spectateurs émerveillés une parade d’indiens en grande tenue chevauchant leurs magnifiques Mustangs, des exhibitions de tir à l’arc, au fusil, des lances qui ne ratent jamais leur cible sont jetées en plein galop par de fiers guerriers qui ne ratent jamais leur cible.

Une simulation de bataille contre les « Tuniques bleues » éblouit les spectateurs de tous âges, un village indien est reconstitué avec de multiples tipis en provenance directe des grandes plaines de l’Ouest.  

Guerriers Indiens en grande tenue
Guerriers Indiens en grande tenue

Bref, un véritable spectacle hollywoodien et tout ça aux Allées Paulmy… en 1905 !

Deux représentations sont prévues une l’après-midi une autre le soir, à l’issue de laquelle tout est démonté en quelques heures à peine et transporté jusqu’à la gare ou attend un train à destination de Pau pour le spectacle de demain.

165 anciens francs

Les spectateurs ont été ébahis par ce qu’ils ont vus, et ce n’est pas le tarif qui les a découragés 165 anciens francs (0.25€ env.) pour les adultes et quasiment demi-tarif pour les enfants.

Le Wild West Show de Buffalo Bill, fut fondé en 1883 et mit fin à ses représentations en 1913, quelques années après être passé par Bayonne.

Buffalo Bill défenseur des… bisons !

Pour l’anecdote, Buffalo Bill le bien nommé qui fût comme on le sait le plus grand chasseur de bisons de l’Histoire, devint plus tard un ardent défenseur de la préservation des bisons !

William Cody, plus connu sous le nom de « Buffalo Bill »
William Cody, plus connu sous le nom de « Buffalo Bill »

Quand on pense que nos aïeuls, furent des contemporains de Buffalo Bill, on prend vite conscience que l’espace temporel est finalement très réduit !

Voilà, ce sera tout pour aujourd’hui, je vous souhaite à toutes et tous une belle journée, et à très bientôt sur les Bayonnades !

SI CET ARTICLE VOUS A PLU, PARTAGEZ-LE !

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Fêtes 1977 Vidéo inédite course des garçons de café

Attention nouvelle pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course des garçons de café !

Cette vidéo débute rue Bourgneuf, devant le bar de Pierrot Cacareigt d’où les compétiteurs vont s’élancer…

Presque tous les coureurs sont dans leurs starting blocks, ils s’observent, se jaugent, tentent d’impressionner la concurrence en faisant faire des pirouettes à leur plateaux argentés.

Leurs regards sont provocateurs, perçants et sans équivoque, une véritable escouade de gladiateurs !

C’est lorsque la tension atteint son paroxysme que le signal de départ est donné !

Ils sont partis !

Les quelques « fervents supporters » accoudés au comptoir de Pierrot les observent s’élancer d’un œil aussi vitreux que dubitatif, semblant se demander ce qu’il se passe…

Après une cinquantaine de mètres, certains soufflent déjà, d’autres jouent des coudes, il y en a même un qui n’a pas entendu le signal de départ, trop occupé qu’il était à finir de déguster son apéritif anisé favori !

Lorsqu’ils déboulent devant la caserne des pompiers, les premiers sont dans un mouchoir de poche, prêts à engager la fameuse ligne droite que constitue la rue Pontrique jusqu’à la Plachotte ou se trouve un autre « stand ».

C’est arrivé à ce « check point » que les écarts se creusent, le virage sec à 90° pour entrer dans la rue Pannecau pose visiblement problème, les trajectoires de quelques coureurs sont hésitantes, voire hasardeuses…

Dérapages incontrôlés !

En sortie de virage, les voitures sont stationnées près… beaucoup trop près pour certains qui ont mal calculé leur angle, la course s’arrête là pour eux !

Et ce n’est pas les bottes de pailles qui amortissent leur choc, ces dernières ayant été réquisitionnées pour les courses de… vaches.

Ce parcours est impitoyable et seuls les « Seigneurs » verront la ligne d’arrivée, tout le monde le sait et retient son souffle !

Au bout de la rue Pannecau, au niveau de La Taverne, nous remarquerons tout particulièrement la foulée aussi aérienne que gracieuse d’André (Dédé) patron du café du Midi qui, comme à son habitude a relevé le défi !

L’arrivée est en vue !

Le héros du jour se détache nettement au niveau de l’auto-école Géca, il jette un regard furtif par-dessus l’épaule, il comprend alors que plus rien ni personne ne lui volera son triomphe.

La ligne d’arrivée est là juste devant lui, un dernier effort et… On applaudit à son exploit, c’est gagné ! (tiens…ça me rappelle quelque chose…)

  • « Hébé c’était écrit, comme quoi le destin… » annonce-t-il au journaliste venu l’interviewer, la foule est en délire !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

MESSAGE IMPORTANT : SI VOUS AUSSI AVEZ DE VIEILLES BOBINES DE FILMS SUPER 8, 16MM, VHS, V2000, BETAMAX ETC… CONTACTEZ-MOI !

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis ! Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.