Buffalo Bill à Bayonne… vraiment ?

Pour tous ceux qui n’ont pas vu la vidéo que j’ai diffusée il y a près de 2 ans, je vous invite à la découvrir ci-dessous…

Il s’agit d’un événement qui a marqué notre chère ville il y a plus de 115 ans ! Rien que ça.

Mais trêve de bavardages, découvrez tout de suite cette belle histoire Bayonnaise !

N’oubliez-pas de vous abonner c’est gra-tuit ! (colonne de droite)

Vous venez de lire “Buffalo Bill à Bayonne… vraiment ?”

CETTE PUBLICATION VOUS A PLU ? ABONNEZ-VOUS C’EST GRATUIT ! (Haut de la colonne de droite)

Joyeux Noël !

L’année 2020 arrive à son terme, et j’avoue que je n’ai jamais été aussi content de « passer à la suite », mais ça je pense que beaucoup d’entre vous ressentent la même chose.

Aujourd’hui je voudrais vraiment remercier tous ceux :

  • Qui semaine après semaine, sont fidèles aux Bayonnades.
  • Qui m’envoient de gentils messages d’encouragement.
  • Qui Laissent des commentaires.
  • Qui aiment les publications (like)
  • Qui nous suivent régulièrement dans 62 pays.
  • Qui se passionnent pour Bayonne.
  • Qui me transmettent des témoignages, photos, vidéos et documents.
  • Qui viennent me rencontrer pour nous raconter des anecdotes.

Et plus généralement tous les amateurs de Bayonnades qu’ils soient Bayonnais ou pas !

Si vous connaissiez le pourcentage d’abonnés par ville, il en est une qui vous surprendrait, en tout cas j’en suis personnellement ravi !

Bon là j’espère vraiment que je n’ai oublié personne, car si c’est le cas je risque d’en entendre parler pendant quelques temps… 😉

Ci-dessous le p’tit cadeau maison…

Vidéo de la tournée du Père Noël en 1977 à Bayonne

Encore MERCI à tous, et je vous souhaite encore un…

JOYEUX NOËL !

Fêtes pourquoi le Blanc et Rouge ? La réponse

La semaine dernière les Bayonnades ont publié le reportage réalisé par « SBDG Images et vidéos ».

La question concerne l’origines du Blanc et Rouge que tout un chacun porte durant les Fêtes.

Eh bien voici la réponse en vidéo !

Je tiens à remercier vivement Sonia BENGANA et Denis GUILLON qui ont réalisé ce reportage en juillet 2016, et qui nous ont gentiment autorisés à le diffuser sur les Bayonnades.

Allez, (re)découvrons tout de suite l’origine de la tenue des Fêtes !

Si cette publication vous a plu, n’hésitez pas à le partager, c’est l’objectif premier des Bayonnades… le partage !

ABONNEZ-VOUS C’EST GRATUIT ! (Haut de la colonne de droite)

Vidéo de Bayonne en 1979

Cette vidéo débute par une vue de la Zup depuis l’emplacement de l’actuel Ikea.

Puis une vue de la Cathédrale et de la Mairie à côté de laquelle, l’ancienne Place d’Armes n’était pas encore transformée en parking (De Gaulle)…

Nous découvrons ensuite une vue assez particulière puisqu’elle réunit les 4 ponts de La Nive, avec l’ancien Marché-Parking sur la droite.

Certes, ce dernier était tout sauf une œuvre architecturale de premier ordre, mais il avait le mérite de proposer des centaines de places pour se garer, ce qui permettait aux commerçants locaux de bénéficier d’un flux de chalands inégalé aujourd’hui.

La vidéo se poursuit sur une partie de la Place de La République, centre névralgique de la partie spiritaine de la ville. On peut y apercevoir l’ancien kiosque à journaux comme il y en avait un peu partout dans le centre Bayonnais.

C’était en juillet 1979, il y a plus de 40 ans…

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, c’est l’objectif premier des Bayonnades… le partage !

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit ! (Haut de la colonne de droite)

Fêtes 1977 Vidéo inédite course des garçons de café

Attention nouvelle pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course des garçons de café !

Cette vidéo débute rue Bourgneuf, devant le bar de Pierrot Cacareigt d’où les compétiteurs vont s’élancer…

Presque tous les coureurs sont dans leurs starting blocks, ils s’observent, se jaugent, tentent d’impressionner la concurrence en faisant faire des pirouettes à leur plateaux argentés.

Leurs regards sont provocateurs, perçants et sans équivoque, une véritable escouade de gladiateurs !

C’est lorsque la tension atteint son paroxysme que le signal de départ est donné !

Ils sont partis !

Les quelques « fervents supporters » accoudés au comptoir de Pierrot les observent s’élancer d’un œil aussi vitreux que dubitatif, semblant se demander ce qu’il se passe…

Après une cinquantaine de mètres, certains soufflent déjà, d’autres jouent des coudes, il y en a même un qui n’a pas entendu le signal de départ, trop occupé qu’il était à finir de déguster son apéritif anisé favori !

Lorsqu’ils déboulent devant la caserne des pompiers, les premiers sont dans un mouchoir de poche, prêts à engager la fameuse ligne droite que constitue la rue Pontrique jusqu’à la Plachotte ou se trouve un autre « stand ».

C’est arrivé à ce « check point » que les écarts se creusent, le virage sec à 90° pour entrer dans la rue Pannecau pose visiblement problème, les trajectoires de quelques coureurs sont hésitantes, voire hasardeuses…

Dérapages incontrôlés !

En sortie de virage, les voitures sont stationnées près… beaucoup trop près pour certains qui ont mal calculé leur angle, la course s’arrête là pour eux !

Et ce n’est pas les bottes de pailles qui amortissent leur choc, ces dernières ayant été réquisitionnées pour les courses de… vaches.

Ce parcours est impitoyable et seuls les « Seigneurs » verront la ligne d’arrivée, tout le monde le sait et retient son souffle !

Au bout de la rue Pannecau, au niveau de La Taverne, nous remarquerons tout particulièrement la foulée aussi aérienne que gracieuse d’André (Dédé) patron du café du Midi qui, comme à son habitude a relevé le défi !

L’arrivée est en vue !

Le héros du jour se détache nettement au niveau de l’auto-école Géca, il jette un regard furtif par-dessus l’épaule, il comprend alors que plus rien ni personne ne lui volera son triomphe.

La ligne d’arrivée est là juste devant lui, un dernier effort et… On applaudit à son exploit, c’est gagné ! (tiens…ça me rappelle quelque chose…)

  • « Hébé c’était écrit, comme quoi le destin… » annonce-t-il au journaliste venu l’interviewer, la foule est en délire !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

MESSAGE IMPORTANT : SI VOUS AUSSI AVEZ DE VIEILLES BOBINES DE FILMS SUPER 8, 16MM, VHS, V2000, BETAMAX ETC… CONTACTEZ-MOI !

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis ! Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.