L’affiche des Fêtes à travers les âges

Nous vivons actuellement la 82ème édition des Fêtes qui auraient dû être la 87ème (Article précédent) mais les évènements en ont décidé ainsi.

À cette occasion, il m’a semblé judicieux de faire découvrir à celles et ceux qui ne connaissent pas, les différentes affiches des Fêtes à travers les âges.

Il en manque quelques-unes, mais il y a la première celle du 13 au 17 juillet 1932, jusqu’à celle de 1989.

Avec en petit bonus l’affiche des Fêtes du Petit Bayonne 2000.

Parfois des doublons

Comme vous allez le constater jusqu’aux années 80, il était fréquent qu’une même affiche soit utilisée pour deux années consécutives.

Dans ce cas, les couleurs étaient généralement différentes.

Mais il est aussi arrivé comme en 1958 et 1959 par exemple, que l’affiche soit strictement identique.

MESSAGE IMPORTANT : SI VOUS AVEZ DE VIEILLES BOBINES DE FILMS SUPER 8, 16MM, VHS, V2000, BETAMAX ETC… SUR BAYONNE CONTACTEZ-MOI !

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur parution, abonnez-vous, c’est gratuit !

Fêtes de Bayonne OUI ! Féria NON !

Dans quelques jours, la 87ème édition des Fêtes va débuter, qui sera en réalité la 82ème en raison de leur suspension entre 1940 et 1944 pour des raisons connues de tous.

Cette petite précision faite, il me semble bon de rappeler que jusqu’aux années 80, et même un peu après de façon plus sporadique, d’autres fêtes étaient également très prisées, il s’agissait des « Fêtes du Petit Bayonne », ces dernières ne concurrençaient pas directement leur « sœur ainée », mais constituaient plutôt un « bonus » vraiment très apprécié des autochtones dont je faisais partie.

Elles se déroulaient courant du mois d’août.

Quelques vidéos

Histoire de raviver leur souvenir dans l’esprit des plus anciens, et de les faire découvrir aux plus jeunes, vous pouvez visionner sur ce site quelques vidéos (Super8 numérisées) d’animations organisées à cette occasion.

Comme par exemple :

Coup de bec !

Je voudrais maintenant profiter de cette publication, pour m’insurger contre une pratique qui a une fâcheuse tendance à se développer de façon plus ou moins insidieuse…

Natif du Petit Bayonne et ayant quasiment toujours vécu ici, je suis très étonné par le terme « Férias de Bayonne » qui semble de plus en plus utilisé pour désigner nos « FÊTES DE BAYONNE ».

En ce qui me concerne, la seule « Féria » que j’ai connue à Bayonne, était en réalité le cinéma qui se trouvait en bas des Allées Paulmy, et que beaucoup d’entre nous fréquentaient assidument !

La Féria et l’Avenue de Biarritz (Allées Paulmy d’aujourd’hui)

Et les touristes dans tout ça ?

Les années passant, nous écoutions amusés, les « touristes » parler de « Féria », sans doute en référence à celles de Nîmes ou d’Arles, il va de soi que nous les reprenions sans délai, de façon à ce qu’ils ne commettent davantage ce crime de lèse-majesté (pauvre Léon)

Il me semble bon de rappeler qu’ici, nous sommes à Bayonne, et que les festivités se sont toujours appelées « FÊTES DE BAYONNE », indiscutable AOC qui devrait presque figurer au patrimoine mondial de l’Unesco… bon ok, j’exagère un peu, mais tout de même… !

En synthèse

Merci donc aux acteurs de la grande distribution et autres commentateurs de tout poil de parler en bon bayonnais !

Si vous pensez que j’exagère, tapez “Féria de Bayonne” dans Google et jugez par vous-même…

En revanche si vous rejoignez mon point de vue, n’hésitez pas à partager, c’est le moment ou jamais 😉

BONNES FÊTES A TOUTES ET TOUS !

Fêtes 1977 Vidéo inédite course des garçons de café

Attention nouvelle pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course des garçons de café !

Cette vidéo débute rue Bourgneuf, devant le bar de Pierrot Cacareigt d’où les compétiteurs vont s’élancer…

Presque tous les coureurs sont dans leurs starting blocks, ils s’observent, se jaugent, tentent d’impressionner la concurrence en faisant faire des pirouettes à leur plateaux argentés.

Leurs regards sont provocateurs, perçants et sans équivoque, une véritable escouade de gladiateurs !

C’est lorsque la tension atteint son paroxysme que le signal de départ est donné !

Ils sont partis !

Les quelques « fervents supporters » accoudés au comptoir de Pierrot les observent s’élancer d’un œil aussi vitreux que dubitatif, semblant se demander ce qu’il se passe…

Après une cinquantaine de mètres, certains soufflent déjà, d’autres jouent des coudes, il y en a même un qui n’a pas entendu le signal de départ, trop occupé qu’il était à finir de déguster son apéritif anisé favori !

Lorsqu’ils déboulent devant la caserne des pompiers, les premiers sont dans un mouchoir de poche, prêts à engager la fameuse ligne droite que constitue la rue Pontrique jusqu’à la Plachotte ou se trouve un autre « stand ».

C’est arrivé à ce « check point » que les écarts se creusent, le virage sec à 90° pour entrer dans la rue Pannecau pose visiblement problème, les trajectoires de quelques coureurs sont hésitantes, voire hasardeuses…

Dérapages incontrôlés !

En sortie de virage, les voitures sont stationnées près… beaucoup trop près pour certains qui ont mal calculé leur angle, la course s’arrête là pour eux !

Et ce n’est pas les bottes de pailles qui amortissent leur choc, ces dernières ayant été réquisitionnées pour les courses de… vaches.

Ce parcours est impitoyable et seuls les « Seigneurs » verront la ligne d’arrivée, tout le monde le sait et retient son souffle !

Au bout de la rue Pannecau, au niveau de La Taverne, nous remarquerons tout particulièrement la foulée aussi aérienne que gracieuse d’André (Dédé) patron du café du Midi qui, comme à son habitude a relevé le défi !

L’arrivée est en vue !

Le héros du jour se détache nettement au niveau de l’auto-école Géca, il jette un regard furtif par-dessus l’épaule, il comprend alors que plus rien ni personne ne lui volera son triomphe.

La ligne d’arrivée est là juste devant lui, un dernier effort et… On applaudit à son exploit, c’est gagné ! (tiens…ça me rappelle quelque chose…)

  • « Hébé c’était écrit, comme quoi le destin… » annonce-t-il au journaliste venu l’interviewer, la foule est en délire !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

MESSAGE IMPORTANT : SI VOUS AUSSI AVEZ DE VIEILLES BOBINES DE FILMS SUPER 8, 16MM, VHS, V2000, BETAMAX ETC… CONTACTEZ-MOI !

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis ! Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

Vidéo inédite Course d’Ânes Fêtes 1977

Attention pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course d’ânes !

Cette vidéo débute par une séquence sur l’Église Saint André ou l’on peut apercevoir l’un des camions de Pierrot et Liliane Romatet garé devant (Grossistes Fruits et légumes du Quai Galuperie).

Puis nous arrivons sur le pont Pannecau d’où est filmée la séquence suivante affichant une vue panoramique des quais ou la foule se presse déjà. Il est 12h20, les Halles sont encore ouvertes et, fêtes ou pas, nos légendaires pêcheurs Bayonnais se livrent à leur activité favorite.

Suivent ensuite de courts extraits ou l’on peut apercevoir quelques anciennes figures de Bayonne que je vous laisse reconnaitre, on y voit également les lots réservés aux gagnants de la course qui se prépare…

Mais avant l’épreuve, le réalisateur du film a pris la peine de monter sur la terrasse du Marché Parking pour nous offrir une nouvelle vue panoramique partant de l’ancien arsenal jusqu’au pont Mayou.

La cavalcade va démarrer !

Sur le pont Pannecau l’heure du départ de la célèbre compétition approche, les consignes sont données, les staffs procèdent aux derniers réglages, il a été clairement convenu qu’il n’y aura ni arrêt au stand, ni ravitaillement.

C’est lorsque les jockeys et leur montures sont au summum de leur concentration que le signal est donné !

Les équipages s’élancent, parcourant sans escale la rue Pannecau dans toute sa longueur , puis débouchent en trombe sur la Place Saint André ou les attendent de nombreux obstacles insurmontables pour le novice de base…

Certains au coude à coude tels Ben-Hur et Messala se montrent plus hardis et passent les obstacles sans encombre, d’autres en revanche plus indécis, hésitent, évaluent, testent avant de finalement s’élancer dans un élan de grâce n’échappant pas à un public aussi averti !

L’arrivée

La ligne d’arrivée est en vue, un dernier effort et… on applaudit à son exploit… c’est gagné ! (tiens, ça me rappelle quelque chose…)

La foule acclame le vainqueur et sa monture, les autres concurrents suivent, tant dépités de s’être fait ravir le titre suprême, que ravis d’avoir pu finir entiers ce mémorable et tumultueux périple.

La joie du (des) vainqueur(s) !

Comme toujours à Bayonne, le grand gagnant de l’édition est glorifié par la foule, c’est donc au paroxysme de sa carrière qu’il lève les bras au ciel pour remercier.

Sa monture visiblement aussi emballée que lui décide subitement de nous faire un tour d’honneur, tour tellement débridé qu’il en laisse choir notre magnifique vainqueur, qui spontanément perd un peu de sa superbe !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, c’est l’objectif des Bayonnades ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Vidéo inédite courses nautiques sur la Nive Fêtes 1977

S’il était une activité qui faisait très peu sourire nos indéboulonnables pêcheurs de la Nive, c’était bien les courses nautiques sur cette dernière !

En effet ces épreuves en étaient également une pour eux, impossible de déposer délicatement leur bouchon de liège sur la surface, sans risquer de se faire accrocher par un bolide capable de vider le contenu de leur moulinet en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Le “circuit”

Partant de l’Aviron, le tracé était simple une bouée entre la Place du Réduit et le Théâtre, l’autre juste après l’Aviron, entre les deux, les pilotes qui n’étaient pas des timides s’en donnaient à cœur joie.

Aucun obstacle ne pouvait atténuer leur soif de victoire, si ce n’est peut-être les piles des 4 ponts enjambant la Nive…

Ce spectacle était très prisé et la foule s’amassait sur les quais pour voir les bolides vrombissants passer à une vitesse capable de décoiffer un muge !

Je me souviens que seuls nos pêcheurs « officiels » se refusaient à y assister arguant que « leur Nive » leur avait été injustement confisquée « juste au moment où la marée était la meilleure ! »

Une fois la course achevée, nous ne perdions pas une seconde pour retourner voir le rassemblement de motos à Saint André…

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

N’oubliez pas de partager cette vidéo avec votre famille et vos amis !

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous gratuitement à « Bayonnades » et recevez directement les nouveaux articles par email !

Vidéo inédite Concentration motos Fêtes du Petit Bayonne 1977

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront sans doute, ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Sur le contenu, pour celles et ceux qui ne le savent pas la concentration de motos représentait l’un des évènements marquants des fêtes du Petit Bayonne, tous les amateurs (avertis) de la région et d’ailleurs attendaient cette date avec impatience.

Les motos étaient alors exposées sur tout le périmètre de la place St André ou les visiteurs qu’ils soient passionnés ou simples curieux se déplaçaient pour les observer.

Pour tous les goûts

De très nombreux modèles y étaient représentés, mais il faut bien dire que les grosses cylindrées s’octroyaient les plus nombreux et fervents admirateurs.

Certains anciens lorgnaient les « bécanes » d’un air dubitatif avant de lâcher un « Hil dou diable ! On n’avait pas ça nous à l’époque ! »

Je me souviens y avoir vu une « Münch4 Mammouth TTS-E 1200 », avant que je ne découvre de mes yeux cette énorme machine, je n’aurais jamais cru qu’il puisse exister une moto d’une telle cylindrée ! En revanche d’un point de vue esthétique, je ne ferais pas de commentaire…

Juste à côté on pouvait trouver une « Peugeot Rallye » de 49.9cm², quand je vous dis que le panel était large !

Le grand défilé

Puis le moment tant attendu arrivait, en effet traditionnellement les motards démarraient tous en même temps, provoquant un vacarme d’enfer, avant de s’élancer pour un tour de Bayonne.

Dans cette vidéo, vous pouvez les voir rue Tour de Sault, puis sur les Allées Paulmy, et enfin rue Pannecau lors du retour à la « base ».

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront certainement quelques souvenirs.

N’oubliez pas de partager cette vidéo avec votre famille et vos amis !

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous gratuitement à « Bayonnades » et recevez directement les nouveaux articles par email !

Fêtes de Bayonne d’antan vidéo 2

Dans cette deuxième vidéo datant de la fin des années 70, (re)découvrez Michel Agruna, l’Encierro du Petit Bayonne, la rue Pontrique, la rue des Tonneliers, les courses de vaches à St André, sans oublier les incontournables Txistularis

Dossier spécial nostalgiques ! Tous les mercredis retrouvez une nouvelle vidéo de la collection des Fêtes d’antan.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur ce site ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !