Origine de la Rue Pannecau

De « pains chaud » ou de « vole choux »

L’urbanisation du Bourg-neuf et de Pannecau, opère sur le même modèle d’une alternance de levées de terre et de canaux.

Les rues Pannecau, des Tonneliers, des Cordeliers et de Galuperie, forment aussi des «esters» enjambés par des «pontics», passerelles en bois, à hauteur des berges de la Nive et de la rue des «Pontrique» qui porte bien son nom.

C’est un quartier séparé du quartier  Bourg-neuf, on y trouve la fontaine Marrat

En 1597 la rue Pannecau est pavée

De Pane Cau (pain chaud) ou Voleur de choux – panayre choux (voleurs de choux dans le potager des Jacobins)

Ancien nom : rue Marat

Rue Pannecau dans les années 70

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amical du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !

Origine de la Rue Bourgneuf

“Bourg Neu”

Le Petit Bayonne est un quartier populaire et actif, qui fut concédé aux évêques en 1152 comme zone franche. Vauban l’engloba dans ses fortifications. Le quartier disposait de nombreux canaux qui servaient de voies de communication.

Sous le Consulat, la sous-Préfecture est au 23 de la rue Bourgneuf, au bâtiment occupé précédemment par l’Amirauté.

Le tribunal de l’Amirauté, créé à la fin du 17ème siècle, se réunit à la Douane de la place Gramont qui lui prête ses locaux en 1700. Il est transféré au 23 rue Bourgneuf où elle occupe une maison double dénommée «Portonique».

Anciens noms : Bourg-neuf – rue Saint André – rue des Jacobins

Ont disparu les rues Bouheben et Chambourg donnant sur la rue Bourgneuf

Au Moyen-Âge :

Trois chantiers navals existent au Bourgneuf : celui du «Clos-des-galées» devant les Cordeliers, celui de «Borc-Nau» à l’actuel quai des Corsaires, le troisième étant devant les Jacobins à partir de 1317.

Ce dernier, jouxtant la «Fosse aux mâts» et les allées Boufflers, subsiste jusqu’en 1854.

Ceux du «Clos-des-galées» et du «Borc-Nau», figurent au plan de 1612, le second occupant l’emplacement de la maison Dagorette. Plusieurs chantiers se développent aussi à Mousserolles.

La rue Bourgneuf autrefois

Nous connaissons tous plus ou moins les noms des rues de notre chère cité.

Mais de là à connaitre leur origine c’est une autre histoire…

C’est un travail de recherche que j’envisageais de faire depuis des lustres, sans vraiment trouver le temps de m’y atteler.

Et c’est là que Claude Jammaerts ancien trésorier de l’Amicale du Petit-Bayonne et fervent amateur des « Bayonnades » m’a contacté.

Lors de notre rencontre autour d’un café, il m’a confié avoir travaillé sur l’origine du nom des rues du Petit Bayonne, et exprimé un souhait que nous avons en commun, celui partager avec le plus grand nombre le fruit de ses recherches.

Voici donc une nouvelle rubrique qui vous dévoilera régulièrement l’origine des noms de rues et places de Bayonne.

Si vous aussi avez des informations se rapportant à ce sujet, n’hésitez pas à me les envoyer ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !