Fêtes 1977 Vidéo inédite course des garçons de café

Attention nouvelle pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course des garçons de café !

Cette vidéo débute rue Bourgneuf, devant le bar de Pierrot Cacareigt d’où les compétiteurs vont s’élancer…

Presque tous les coureurs sont dans leurs starting blocks, ils s’observent, se jaugent, tentent d’impressionner la concurrence en faisant faire des pirouettes à leur plateaux argentés.

Leurs regards sont provocateurs, perçants et sans équivoque, une véritable escouade de gladiateurs !

C’est lorsque la tension atteint son paroxysme que le signal de départ est donné !

Ils sont partis !

Les quelques « fervents supporters » accoudés au comptoir de Pierrot les observent s’élancer d’un œil aussi vitreux que dubitatif, semblant se demander ce qu’il se passe…

Après une cinquantaine de mètres, certains soufflent déjà, d’autres jouent des coudes, il y en a même un qui n’a pas entendu le signal de départ, trop occupé qu’il était à finir de déguster son apéritif anisé favori !

Lorsqu’ils déboulent devant la caserne des pompiers, les premiers sont dans un mouchoir de poche, prêts à engager la fameuse ligne droite que constitue la rue Pontrique jusqu’à la Plachotte ou se trouve un autre « stand ».

C’est arrivé à ce « check point » que les écarts se creusent, le virage sec à 90° pour entrer dans la rue Pannecau pose visiblement problème, les trajectoires de quelques coureurs sont hésitantes, voire hasardeuses…

Dérapages incontrôlés !

En sortie de virage, les voitures sont stationnées près… beaucoup trop près pour certains qui ont mal calculé leur angle, la course s’arrête là pour eux !

Et ce n’est pas les bottes de pailles qui amortissent leur choc, ces dernières ayant été réquisitionnées pour les courses de… vaches.

Ce parcours est impitoyable et seuls les « Seigneurs » verront la ligne d’arrivée, tout le monde le sait et retient son souffle !

Au bout de la rue Pannecau, au niveau de La Taverne, nous remarquerons tout particulièrement la foulée aussi aérienne que gracieuse d’André (Dédé) patron du café du Midi qui, comme à son habitude a relevé le défi !

L’arrivée est en vue !

Le héros du jour se détache nettement au niveau de l’auto-école Géca, il jette un regard furtif par-dessus l’épaule, il comprend alors que plus rien ni personne ne lui volera son triomphe.

La ligne d’arrivée est là juste devant lui, un dernier effort et… On applaudit à son exploit, c’est gagné ! (tiens…ça me rappelle quelque chose…)

  • « Hébé c’était écrit, comme quoi le destin… » annonce-t-il au journaliste venu l’interviewer, la foule est en délire !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

MESSAGE IMPORTANT : SI VOUS AUSSI AVEZ DE VIEILLES BOBINES DE FILMS SUPER 8, 16MM, VHS, V2000, BETAMAX ETC… CONTACTEZ-MOI !

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis ! Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

Vidéo inédite Course d’Ânes Fêtes 1977

Attention pépite !

Nous avons ici un grand classique des Fêtes d’antan, la célèbre course d’ânes !

Cette vidéo débute par une séquence sur l’Église Saint André ou l’on peut apercevoir l’un des camions de Pierrot et Liliane Romatet garé devant (Grossistes Fruits et légumes du Quai Galuperie).

Puis nous arrivons sur le pont Pannecau d’où est filmée la séquence suivante affichant une vue panoramique des quais ou la foule se presse déjà. Il est 12h20, les Halles sont encore ouvertes et, fêtes ou pas, nos légendaires pêcheurs Bayonnais se livrent à leur activité favorite.

Suivent ensuite de courts extraits ou l’on peut apercevoir quelques anciennes figures de Bayonne que je vous laisse reconnaitre, on y voit également les lots réservés aux gagnants de la course qui se prépare…

Mais avant l’épreuve, le réalisateur du film a pris la peine de monter sur la terrasse du Marché Parking pour nous offrir une nouvelle vue panoramique partant de l’ancien arsenal jusqu’au pont Mayou.

La cavalcade va démarrer !

Sur le pont Pannecau l’heure du départ de la célèbre compétition approche, les consignes sont données, les staffs procèdent aux derniers réglages, il a été clairement convenu qu’il n’y aura ni arrêt au stand, ni ravitaillement.

C’est lorsque les jockeys et leur montures sont au summum de leur concentration que le signal est donné !

Les équipages s’élancent, parcourant sans escale la rue Pannecau dans toute sa longueur , puis débouchent en trombe sur la Place Saint André ou les attendent de nombreux obstacles insurmontables pour le novice de base…

Certains au coude à coude tels Ben-Hur et Messala se montrent plus hardis et passent les obstacles sans encombre, d’autres en revanche plus indécis, hésitent, évaluent, testent avant de finalement s’élancer dans un élan de grâce n’échappant pas à un public aussi averti !

L’arrivée

La ligne d’arrivée est en vue, un dernier effort et… on applaudit à son exploit… c’est gagné ! (tiens, ça me rappelle quelque chose…)

La foule acclame le vainqueur et sa monture, les autres concurrents suivent, tant dépités de s’être fait ravir le titre suprême, que ravis d’avoir pu finir entiers ce mémorable et tumultueux périple.

La joie du (des) vainqueur(s) !

Comme toujours à Bayonne, le grand gagnant de l’édition est glorifié par la foule, c’est donc au paroxysme de sa carrière qu’il lève les bras au ciel pour remercier.

Sa monture visiblement aussi emballée que lui décide subitement de nous faire un tour d’honneur, tour tellement débridé qu’il en laisse choir notre magnifique vainqueur, qui spontanément perd un peu de sa superbe !

C’est ainsi que se déroulaient ces fameuses courses d’ânes dans les rues du Petit Bayonne lors des Fêtes des années 70.

Deux vieilles bobines de film sorties d’un carton de stockage par Claude Jammaerts notre aimable contributeur, l’expertise de Michel Etchelet (Passion Images) qui a numérisé ces trésors, et votre serviteur pour le montage et la diffusion.

Le résultat ? Vous jugerez par vous-même, mais je pense que le contenu de cette vidéo vous renverra illico il y a 40 ans, émotion comprise bien entendu.

Regardez bien, certain(e)s s’y retrouveront ou y retrouverons de la famille ou des amis !

Vous noterez au passage, les anciens commerces de l’époque qui eux aussi raviveront sans doutes quelques souvenirs.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, c’est l’objectif des Bayonnades ! Je vous en remercie par avance.

Retrouvez très bientôt de nouveaux articles sur les «Bayonnades » ! Pour être informé directement de leur arrivée, abonnez-vous, c’est gratuit !